Un superbe livre sur les conséquences de la guerre sur les 35-50 ans

1425983718Kriegsenkel de Sabine BODE (2009) est une analyse des conséquences de la 2ème guerre mondiale sur les « petits-enfants de la guerre » en Allemagne, étayée d’entretiens menés par la journaliste elle-même.

A la lumière de ses connaissances historiques, journalistiques et psychologique, elle explique certains traits de la société allemande et certains comportements issus du conflit de 1939-1945.

Sabine BODE, une journaliste de Cologne

image

Sabine BODE est une journaliste et auteur allemande de Cologne, née en 1947. Elle affiche une publication riche et spécialisée sur les conséquences de la guerre sur la société allemande et les différentes générations de la population. Je n’ai pas trouvé de traduction ni en français ni en anglais de ses ouvrages. Pourtant cela est riche d’enseignement pour comparer les vécus de nos deux pays. La guerre est abordée de façon tellement différente dans les familles des deux côté du Rhin. A travers ses explications, l’Allemagne se comprend un peu mieux.

Sabine Bode donne aussi des conférences. Je ne connais pas les conditions d’accès, mais 3 d’entre elles se dérouleront à 30 minutes de Düsseldorf d’ici le printemps (Mülheim an der Ruhr, Gladbeck et Hilden). Planning ici

Kriegsenkel de Sabine Bode

1425983718

L’été dernier, après avoir manqué un Thalys parti sous mon nez en gare de Cologne, il m’a fallu « tuer le temps ». Cet ouvrage trônait en mise en avant au milieu de la librairie de la gare. Germanophile et vivant en Allemagne, inspirée par les nombreux ouvrages sortis en 2015 à l’occasion des 70 ans de la fin du conflit, je me suis laissée tenter. Cette lecture m’a emballée et éclairée. C’est en allemand, encore un secret pour mon amie Camille qui me demande depuis de lui faire une « fiche de lecture » pour partager avec elle mon enthousiasme!

L’ouvrage reprend des bribes d’entretiens avec des Allemands nés dans les années 60- 70, élevés en Allemagne par des parents qui ont vécu la guerre en tant que jeunes adultes ou enfants. Chapitres après chapitres, ils racontent leurs cauchemars, leurs peurs et leurs envies,  parfois leurs difficultés relationnelles avec leurs parents. Sabine Bode apporte des explications à ces comportements. Elle relate comment elle les aide à comprendre leurs familles et parfois à prendre leurs distances pour mieux se construire.

Sabine Bode rappelle:

  • la difficulté d’avoir grandi sans connaître le rôle exact des membres de la famille lors de la guerre; alors que l’école et la société condamnent massivement le nazisme. Le sujet est tabou dans de nombreuses familles.
  • les 14 millions de réfugiés allemands chassés par le front russe en Prusse Orientale, en Silésie…. avec l’horreur vécue par ces populations pendant la longue fuite (viols, froids très durs, famine, mort de nourrissons sur le bord des routes, maladies graves…) puis le mépris et le rejet qu’ils ont dû affronter une fois arrivés à l’ouest! L’Allemagne était exsangue et n’avait pas besoin d’autant de bouches supplémentaires à nourrir!
  • le traumatisme enduré par les jeunes enfants lors du conflit (nés dans les années 30) Ils se sont construits avec des images de pays en guerre. Ils ont assisté à des scènes inadaptées à des enfants (viols, mort, torture…) Ils n’avaient pas encore connu de vie « normale » ou étaient trop jeunes pour s’en souvenir! Ils n’ont pas compris ce qui leur arrivait… Certains ne parviennent toujours pas à sortir de ce cercle vicieux. Leur sensibilité fût trop abîmée.
  • Certains de ces enfants de la guerre n’étaient donc pas assez stables émotionnellement pour devenir de bons parents.
  • L’attachement de manger à sa faim, voire parfois plus qu’il ne faudrait, car les « anciens » se souviennent de n’avoir rien eu à se mettre sous la dent. La nourriture trouvée ou reçue avait alors plus de valeur que l’argent.
  • Le souhait de l’Allemagne actuelle de construire et d’avancer pour se créer un avenir, que les parents parfois englués dans leurs traumatismes ne sont pas parvenus à mettre sur pied. Les nouvelles génération ont accès à un niveau de formation nettement supérieur à celui de leurs aînés et dispose d’un pays en bien meilleure santé qu’après guerre.
  • ….

Cet ouvrage est très concret. Il décrit avec précision mais sans voyeurisme les difficultés rencontrées par certains Allemands, âgés de 55 à 35 ans aujourd’hui. Sabine Bode met des mots concrets sur des traumatismes hérités du passé familial et collectif. Elle donne les causes (souvent tues après-guerre) des maux ressentis et de l’évolution de la société allemande. Bonne lecture pour ceux qui tenteront un ouvrage en allemand! Pour les autres, une introduction et un extrait en anglais sont consultables sur le site de l’auteur.

8 réflexions sur “Un superbe livre sur les conséquences de la guerre sur les 35-50 ans

  1. Le sujet est passionnant ! Dommage que l’ouvrage ne soit pas traduit en français.
    Sur un thème un peu similaire, j’avais beaucoup aimé le livre « Naître victime, naître coupable », qui montre combien il est difficile d’assumer le passé de ses parents, bourreaux comme victimes… Génération sacrifiée pour les uns comme pour les autres 😦

    J'aime

  2. Merci Camille pour présenter ce livre formidable. Je l’ai lu et après la la lecture j’ai beaucoup mieux comprendre mes parents, surtout mon père qui était réfugiés de l’est de l’Allemagne.

    J'aime

  3. Pingback: Tschüss January, hallo Februar | Düsseldorf: le petit pari des 2 Camille

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s