Le cas Böhmermann agite l’Allemagne

Unknown-1Le 31 mars, le critique et comique Jan Böhmermann déclencha la polémique, ainsi qu’ une crise politique entre l’Allemagne et la Turquie. Dans l’émission Neo Magazine de la chaîne allemande ZDF (l’équivalent de France 2), il  critiqua le président turc, Recept Erdogan, tout en disant avec humour et ironie que cela ne se fait bien sûr pas!

Voici la vidéo qui déclencha la critique

Cet article s’adresse plutôt aux adultes. Le vocabulaire est particulièrement « fleuri »…

Depuis la vidéo a été en partie censurée, on ne la trouve pas sur youtube par exemple, ni sur le site internet de la chaîne de télévision. Nous l’avons, cependant dénichée sur un site bavarois. Vous pourrez la consulter ici.

 

Voici le texte et la traduction de cette critique « Schmähkritik » que l’on pourrait traduire par critique abusive ou poème diffamatoire:
Le texte d’origine:

Sackdoof, feige und verklemmt
ist Erdoğan, der Präsident.
Sein Gelöt stinkt schlimm nach Döner,
selbst ein Schweinefurz riecht schöner.
Er ist der Mann, der Mädchen schlägt
und dabei Gummimasken trägt.
Am liebsten mag er Ziegen ficken
und Minderheiten unterdrücken,
Kurden treten, Christen hauen
und dabei Kinderpornos schauen.
Und selbst abends heißt’s statt schlafen
Fellatio mit hundert Schafen.
Ja, Erdoğan ist voll und ganz
ein Präsident mit kleinem Schwanz.
Jeden Türken hört man flöten,
die dumme Sau hat Schrumpelklöten.
Von Ankara bis Istanbul
weiß jeder, dieser Mann ist schwul,
pervers, verlaust und zoophil,
Recep Fritzl Přiklopil.
Sein Kopf so leer wie seine Eier,
der Star auf jeder Gangbangfeier,
bis der Schwanz beim Pinkeln brennt.
Das ist Recep Erdoğan, der türkische Präsident.
La traduction (sans aucune interprétation de notre part):
bête, lache et tellement con
c’est Erdogan le président
son tube pue le kebap
même le pet d’un cochon sent meilleur
C’est l’homme qui tape les filles
en portant des masques
Ce que il préfère c’est baiser des chèvres,
réprimer les minorités
donner des coups de pied aux Kurdes et taper les chrétiens
tout en regardant des vidéo porno d’enfants
Et le soir au lieu de dormir
c’est fellation avec cent moutons
oui Erdogan est vraiment
un président avec une petite bite
on entend tous les Turcs
d’Ankara à Istanbul
tout le monde sait qu’Erdogan est pédé
pervers, dégénéré et zoophile
Recep Fritzl Priklopil
Son cerveau est aussi vide que ses boules
la star de chaque gangbang
Son tube brûle lorsqu’il urine
C’est Recep Erdogan le président turc

 

 

Cette critique d’Erdogan était irrespectueuse et facile. Les arguments évoqués n’apportent pas grand chose au débat, il y aurait certainement d’autres faits ou chiffres plus parlants sur la Turquie,  mais cela reflète l’agacement que cet homme suscite chez bon nombre d’allemands, notamment à cause de son double jeu permanent (avec les Kurdes, les Syriens…) qui finit par impliquer l’Allemagne. Notre côté français et potache, nous amène à en rire, même si c’est choquant. C’est osé, grotesque et tellement ironique!

La réaction d’Erdogan ne vole malheureusement pas beaucoup plus haut. Il a porté plainte en Allemagne en se référant à un article de loi qui condamne plus fortement une personne qui insulterait et critiquerait un chef d’Etat et les organes décisionnaires d’un pays. La peine en est alors alourdie.

Voici la réaction d’Angela Merkel le 15 avril:

La chancelière allemande reprend et liste la chronologie des faits. Elle rappelle que les différents membres de son gouvernement étaient partagés sur cette vidéo.

Angela Merkel évoque les liens étroits entre l’Allemagne et la Turquie: de nombreux turcs vivent en Allemagne, les étroits liens économiques entre les 2 pays et leurs appartenances à  l’Otan, ainsi que le souhait de la Turquie d’entrer dans l’UE – (sans oublier la gestion plus ou moins commune de l’arrivée des réfugiés!).

Cependant, elle n’oublie pas de rappeler l’importance de la liberté de la presse, d’opinion et artistique en Allemagne, ainsi que la diversité qui est nécessaire pour garantir la démocratie. Son gouvernement croit en « la force » de l’Etat de droit. Sans langue de bois, A. Merkel condamne le manque de liberté de la presse et la restriction du droit de manifester en Turquie. Cela « soucie » l’Allemagne.

Elle rejette cette affaire devant la justice allemande en rappelant la séparation des pouvoirs. Le gouvernement allemand ne prendra donc aucune sanction lui-même.  En revanche, le paragraphe cité par Erdogan dans sa plainte sera probablement éradiqué dès 2018 de la loi allemande!

En attendant J. Böhmermann est soutenu par sa hiérarchie, est parti se mettre au vert – « il fait une pause télévisuelle » – pendant ce temps la justice allemande planche sur son cas.

A suivre…

Une réflexion sur “Le cas Böhmermann agite l’Allemagne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s