Lu pour vous: Verdun 1916

verdun

Comme promis ici, nous avons lu pour vous le fameux livre sur Verdun, édité à l’occasion du centenaire de la bataille.

L’originalité de ce livre est d’avoir été écrit par un Français, Antoine Prost et un allemand, Gerd Kuumeich, dans le but d’adopter un point de vue franco-allemand sur le sujet et s’adresse aux lecteurs des 2 pays.

Une édition allemande est parue en même temps que la sortie du livre en Français.

 

 

 

verdun

Enjeu du livre

Les auteurs ont cherché à poser les questions non encore élucidées et à y répondre avec leur vision commune (par exemple :

pourquoi la bataille a-t-elle eu un tel retentissement, surtout en France, était-il justifié,

quel était le but de l’attaque allemande, pourquoi à Verdun,

comment les soldats ont-ils pu accepter et survivre aux conditions horribles dans lesquelles ils combattaient,

pourquoi les dates de fin de la bataille diffèrent pour les Allemands et les Français, pourquoi les Allemands n’ont-ils pas gagné, alors qu’ils ont failli gagner…).

Ils ont ensuite analysé comment les 2 pays commémorent la bataille (mémoriaux, musées…)

 

Les sources ont été évidemment les archives, même si les archives allemandes sont beaucoup plus réduites que celles françaises, ayant été détruites pendant la seconde guerre mondiale, mais aussi des témoignages inédits de généraux , officiers, simples soldats, aumôniers… beaucoup plus nombreux parmi les Français (il était honorifique d’avoir combattu à Verdun).

Que raconte le livre?

Le livre débute avec l’ouverture de la bataille et s’achève avec la fin, c’est à dire en août 1917, quand les Français réussissent à reprendre leurs positions d’origine, le 21 février 1916.

Ce n’est donc pas du tout un récit de la première guerre mondiale (un résumé aurait été le bienvenue pour resituer Verdun dans la guerre et la guerre elle-même dans l’histoire).

La première partie relate purement la bataille d’un point de vue stratégique, on voit vivre sous nos yeux les généraux, on imagine les déplacements de soldats, et de toute la logistique qui va avec. Il n’y a aucun jugement de valeur, pas de descriptions sordides

La 2e rentre dans le détail du vécu des soldats (mais cela reste plutôt succinct, on n’y apprend rien de bien nouveau).

La 3e partie évoque la construction du mythe de Verdun en France et la différence de vision en Allemagne.

Aussi étonnant que cela puisse paraît, j’ai trouvé que le livre se lisait comme un roman, il est très bien écrit !

Pourtant, on connaît la fin de l’histoire, pourtant, tout n’est pas rose, mais la lecture est facile et intéressante.

 

Ce qui m’a marquée

Voici quelques détails qui m’ont frappée :

  • Pétain, nommé à la tête de l’offensive alors qu’il était inconnu du grand public, passe pour être trop faible et figé dans une attitude de défense, il est vite remplacé par Nivelle. Il y gagne pourtant ses lettres de noblesse. Cela m’a fait penser à son attitude à Vichy…

 

  • La pluie a empêché l’attaque allemande de démarrer dans les temps prévus, et les 10 jours supplémentaires ont permis aux Français de peaufiner leur défense à cet endroit (par hasard, il faut le dire)

 

  • L’impréparation française face à l’organisation allemande : les Allemands ont construit des voies ferrées, évacué les villages à l’arrière, creusé des tranchées… tandis que les Français ont dû aménager en catastrophe la route (vite défoncée) pour avoir une voie d’accès; ils se sont contentés de récupérer les trous d’obus comme abris de défense (il est où le mythe des tranchées ?)

 

  • La différence d’organisation des soldats sur le terrain : les Allemands étaient envoyés sur le Front de la bataille sans durée , les Français « montaient » pour 3 ou 4 jours avant de repartir (théoriquement). Ces roulements (la « relève ») étaient aussi périlleux que les combats eux-mêmes. Cela explique l’enthousiasme relatif des soldats français montant au Front défendre leur Patrie et la réticence allemande.

 

  • Les combats se déroulaient surtout la nuit pour empêcher d’être repérés

 

  • L’artillerie était prédominante, sont apparus les gaz (allemands), les lance flammes (allemands)

 

  • La bataille de la Somme a permis, dès l’été de soulager la pression allemande

 

  • Seuls les Français ont combattu à Verdun, d’où une partie de l’explication du mythe, les alliés ont participé à la bataille de la Somme notamment

 

  • les soldats français n’ont pas cédé, cela s’est joué à très peu, et cela est dû à leur courage principalement, surtout les premiers jours (ensuite la défense s’est un peu mieux organisée); ils ont compris l’enjeu qui se jouait et ont été héroïques

 

  • la description détaillée des 3 premiers jours de l’attaque… 1 millions d’obus allemands, les soldats allemands trois fois supérieurs en nombre, les soldats français exterminés de 1/3…

 

Ce que j’ai regretté:

  • le livre débute quelques jours avant la bataille et s’arrête à l’été 1917, pas de résumé de la guerre pour mieux situer cette bataille
  • mes connaissances historiques sont un peu lointaines, mais je n’ai pas remarqué d’approche réellement novatrice sur le sujet, malgré la démarche, très prometteuse
  • les cartes sont trop petites, voire illisibles
  • il y a des redites… pourtant inutiles même si le livre comporte 320 pages
  • la description des horreurs vécues par les soldats est un peu superflue, surtout qu’on connait (trop) bien ces épisodes douloureux (mais traités plutôt avec retenue)
  • la description des monuments commémoratifs ne m’a pas passionnée… mais j’aimerais maintenant me rendre sur les lieux de la bataille.

 

Le livre est vendu sur Amazon, et il existe au format Kindle

 

Quelqu’un d’entre vous l’a t-il lu?

Bonne lecture aux autres! N’hésitez pas, vous ne pourrez plus reposer le livre!

IMG_3092

 

 

 

 

5 réflexions sur “Lu pour vous: Verdun 1916

  1. Le recommanderais-tu à un féru de la 1ère guerre mondiale? Je pensais le prendre pour mon père qui est très au point sur le sujet, mais aprés lecture de ton article je suis moins sûre…

    J'aime

  2. Visiblement le livre a créé un peu l’événement.. c’est déjà une bonne raison de l’offrir.
    Mais si ton père a beaucoup déjà lu sur le sujet, j’hésiterais… les lecteurs amazon disent qu’il y a mieux.
    Mais c’est toujours un focus sur Verdun pendant 350 pages je ne suis pas si sure qu’il y en ait tant que cela finalement!

    J'aime

  3. Pingback: Tschüss Mai, hallo Juni! | Düsseldorf: le petit pari des 2 Camille

  4. Pingback: Tschüss 2016, Hallo 2017! | Düsseldorf: le petit pari des 2 Camille

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s