En cette journée de la femme: les Allemandes et le monde du travail

Voici une synthèse d’une étude de l’OCDE de février 2017 sur l’activité des femmes et un article du Petit Journal de Cologne sur les salaires des Allemandes.

Les Allemandes choisissent encore souvent entre faire carrière et avoir des enfants

Les mères de famille allemandes sont actives à 70% (contre 82% des Danoises ou suédoises). Elles travaillent essentiellement à temps partiel : 39% des Allemandes avec enfants travaillent 20 heures par semaine. Seules 30% des mères de familles travaillent donc à temps plein.

Les mères allemandes sont aussi et par conséquence celles qui contribuent le moins aux revenus du foyer dans les pays de l’OCDE, avec 22,6% de participation aux revenus de la famille.

 

Les allemandes prennent 2/3 des tâches ménagères, de la garde de leurs enfants et de leurs proches à leur charge au sein des foyers. Le patronat allemand explique ces chiffres par une critique au gouvernement allemand sur les horaires rigides et insuffisants d’ouverture des crèches, Kindergärten et écoles. Face à une offre insuffisante en terme d’amplitude horaire, les femmes se voient contraintes de réduire leurs temps de travail.

Article du Petit Journal de Cologne:

Les Allemandes gagnent moins que les autres femmes européennes

Les Allemandes sont de plus en plus nombreuses à travailler, pourtant une étude récente montre qu’elles gagnent moins par rapport aux hommes que les femmes de la plupart des autres des pays membres de l’OCDE. En 2013, les femmes allemandes gagnaient en moyenne 13,4% moins que leurs collègues masculins, l’écart se creusant encore plus au niveau des bas salaires. Ce retard contraste avec la progression importante de la part de femmes actives en Allemagne dans les 15 dernières années, qui est passée de 58,1% à 69,5%. En effet, malgré cela, 37,5% des femmes actives travaillent seulement à temps partiel, et, parmi les mères actives, plus de la moitié y sont contraintes, en raison des horaires rigides des écoles et des garderies. Dès lors, les femmes ne contribuent en moyenne qu’à hauteur de 22,4% aux revenus totaux du foyer (contre 42% au Danemark par exemple). Si des mesures sociales sont mises en place pour réduire ces différences et permettre aux femmes de concilier vies professionnelle et familiale, l’étude montre que l’évolution des mentalités est plus lente : une grande partie de la population de l’ancienne RFA continue de penser que les femmes ne devraient travailler qu’à temps partiel.

M.L (www.lepetitjournal.com/cologne) Lundi 20 février 2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s